FANDOM


La rançon de Zarek, 2e partie

– Tu tenais vraiment à épater la galerie, tança Jalemmil. Urait assurément été un moment choisi pour s'évader.

– Je comprends que tu en aies l'impression, admit Zarek, mais il aurait fallu voir la topographie. Quelques grands arbres, et rien que des fourrés. Ulin aurait remarqué mon absence et m'aurait rattrapé en un rien de temps. Et j'aurais eu bien du mal à expliquer l'absence de Mathais. Mais cette brève exploration de la zone me donna l'occasion d'observer ces arbres de près, ce qui me permit de formuler mon plan définitif. Je suis rentré au camp avec quelques brindilles, et j'ai informé Ulin que Mathais était un peu à la traine, avec un gros tronc d'arbre. Ulin se moqua de la force de son frère, et commenta qu'il lui faudrait du temps pour trainer un arbre par les racines pour le jeter sur le bûcher. Je me permis d'en douter :

« Tu vas voir, insista-t-il en arrachant sans effort un arbre de plus de deux mètres.

Mais ce n'était qu'une maigre pousse, ai-je objecté. Je pensais que vous pourriez arracher un arbre. »

Son regard suivit le mien jusqu'à un splendide arbre, d'aspect très lourd, en bordure de la clairière. Ulin s'en saisit et commença à le secouer avec une force imposante, pour arracher ses racines à la terre. Ces mouvements délogèrent la ruche des branches supérieures, et la firent tomber sur sa tête.

« C'est alors que je me suis évadé, mère, conclut Zarek avec une certaine fierté. Pendant que Mathais et Koorg se trouvaient au pied de la falaise, et qu'Ulin battait des bras au milieu de l'essaim. »

Jalemmil prit son fils dans ses bras.

Note de l'éditeur :

J'hésitais à publier les « Antiques parchemins des Dwemers » de Marobar Sul, mais lorsque les Presses de l'Université de Gwylim m'ont demandé de diriger cette édition, j'ai décidé d'en profiter pour rétablir la vérité.

Les érudits se déchirent sur la date exacte des œuvres de Marobar Sul, mais on admet généralement qu'elles furent écrites par le dramaturge « Gor Felim », célèbre pour ses comédies populaires et ses histoires d'amour pendant la Deuxième Ère après la chute de l'empire réman. La théorie actuelle suppose que Félim aurait entendu quelques authentiques récits dwemers et les auraient adaptés pour la scène afin de gagner de l'argent, en plus de versions réécrites de ses propres pièces…

Gor Félim créa le personnage de « Marobar Sul », capable de traduire la langue dwemer, afin d'ajouter une certaine validité à l'œuvre et la rendre encore plus précieuse pour le commun. Remarquez que si « Marobar Sul » et ses œuvres suscitent une certaine controverse, on ne trouve aucune source fiable d'une rencontre avec ce traducteur, ni aucun employé de ce nom dans les registres de la guilde des mages, l'école de Julianos ou toute autre institution intellectuelle…

Quoi qu'il en soit, les Dwemers de la plupart des récits de « Marobar Sul » ressemblent peu à la race terrifiante et impénétrable qui terrorisait même les Dunmers, les Nordiques et les Rougegardes, et construisirent des ruines qui échappent encore à notre compréhension.



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard