FANDOM


Azura et la boîte

Par Marobar Sul

Malgré une jeunesse très aventureuse, Nchylbar avait fini par devenir un très vieux scientifique d'une grande sagesse qui passait sa vie à rechercher la vérité et tordre le cou aux superstitions. Il avait inventé de nombreuses choses, découvert de nombreux théorèmes et structures logiques qui portaient son nom. Mais la compréhension du monde lui échappait encore et il ne connaissait pas de plus grande énigme que la nature des Aedra et des Daedra. Au cours de ses recherches, il en arriva à la conclusion que de nombreuses divinités avaient été créées de toute pièce par les hommes et les Mers.

Mais rien ne posait plus de problème à Nchylbar que les limites du pouvoir divin. Les êtres supérieurs étaient-ils les maîtres du monde, ou bien les créatures les plus humbles étaient-elles capables de forger elles-mêmes leur propre destinée ? Sentant la fin approcher, Nschylbar se sentit de plus en plus déterminé à percer ce secret.

Un saint prêtre chimer du nom d'Athynic faisait partie des relations du sage. Quand Athynic se rendit à Bthalag-Zturamz, Nchylbar lui confia ce qu'il avait l'intention de faire pour découvrir la nature du pouvoir divin. Terrifié, le prêtre supplia son ami de ne pas tenter de violer ce grand mystère, mais il ne put ébranler la détermination de Nchylbar. Finalement, par affection pour son ami, Athynic accepta d'assister à l'expérience, bien que redoutant les conséquences de ce blasphème.

Quelques jours plus tard, Athynic invoqua Azura. Après un rituel au cours duquel le prêtre déclara sa foi en la puissance de la Daedra et que cette dernière accepta de ne point lui faire de mal, Nchylbar et une douzaine d'étudiants entrèrent dans la salle d'invocation en portant une grande boîte.

« Sur nos terres, ô Azura, vous êtes la déesse de l'aube et du crépuscule, et de tous les mystères, déclara Nchylbar, en essayant de paraître aussi aimable et obséquieux que possible. On dit que votre savoir est sans limite. »

« C'est un fait », répondit Azura dans un sourire.

« Vous devez donc savoir, par exemple, ce qui se trouve dans cette boîte en bois », poursuivit Nchylbar.

Azura se tourna vers Athynic en fronçant les sourcils. Le prêtre s'expliqua bien vite : « Déesse, ce Dwemer est un homme sage et respecté. Croyez-moi, par pitié, il n'a pas l'intention de se moquer de votre grandeur, mais d'en faire la démonstration scientifique pour convaincre sa race de sceptiques. J'ai tenté de lui expliquer votre pouvoir, mais sa philosophie est telle qu'il doit en avoir la démonstration. »

« Si je dois faire la preuve de ma puissance pour permettre aux Dwemers de comprendre, vous auriez au moins pu me demander quelque chose de plus difficile », grommela Azura qui se retourna pour fixer Nchylbar dans les yeux. « Il y a une fleur aux pétales rouges dans cette boîte », dit-elle.

Nchylbar n'eut pas un sourire, pas un froncement de sourcils. Il se contenta d'ouvrir la boîte et de montrer à tous qu'elle était vide.

Quand les étudiants se tournèrent vers Azura, elle avait disparu. Seul Athynic avait vu l'expression de la déesse avant qu'elle ne parte et il était incapable de parler… il tremblait trop. Une malédiction avait été lancée, il le savait, mais le plus cruel était d'avoir assisté à cette démonstration. Nchylbar semblait également très pâle et chancelant, mais son visage ne trahissait aucune peur, uniquement de la béatitude : le sourire d'un Dwemer ayant la preuve d'une vérité qu'il soupçonnait depuis longtemps.

Deux de ses étudiants vinrent le soutenir et deux autres soutinrent le prêtre pour quitter la salle.

« J'ai beaucoup étudié au fil des ans, j'ai effectué d'innombrables expériences, j'ai appris un millier de langages, et pourtant l'astuce qui m'a permis de découvrir la vérité ultime, je l'ai apprise alors que je n'étais qu'un pauvre jeune homme n'ayant comme seule préoccupation que de trouver à manger », murmura le sage.

Alors qu'on le conduisait jusqu'à son lit, une fleur aux pétales rouges tomba de sa robe volumineuse en haut de l'escalier. Nchylbar mourut cette nuit-là, les traits détendus. Sa soif de connaissance avait enfin été apaisée.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard