FANDOM


Bravil - vol. 1

Fille du Niben Par Sathyr LongdrainModifier

Le passé illustre et la beauté simple de Bravil en font l'une des villes les plus charmantes de Cyrodiil. Nul ne devrait visiter le sud de la Province impériale sans s'attarder dans ce superbe port intérieur, parler à ses habitants joviaux. Dans la tradition du village, il ne faudra bien sûr pas manquer de murmurer quelques mots à la célèbre statue de la Vieille dame chanceuse.

Plusieurs milliers d'années déjà avant l'arrivée des Atmorans, les indigènes ayléides occupaient les alentours de la Bravil actuelle. La Niben leur fournissait nourriture et transport, et le village comptait encore plus d'habitants qu'aujourd'hui. Nous ne savons pas exactement quel nom ces insulaires donnaient à leur région, mais il signifiait sans doute « foyer. Ces Ayléides sauvages étaient tellement retranchés que la région de Bravil fut l'une des dernières libérées par l'armée alessienne, au second siècle de la Première ère. Bien que peu de vestiges culturels ou archéologiques de cette époque aient subsisté, Mara soit louée, les histoires de débauche et de dépravation sont devenues légendes.

Les érudits ne s'accordent toujours pas sur ce qui permit aux Ayléides de survivre à ce long siège. Ils partagent en revanche la certitude que la victoire fut l'œuvre d'un centurion de l'impératrice Alessia, un certain Teo Bravillius Tasus. La ville fut baptisée en son honneur.

Il aurait pris le village à quatre reprises. Mais le lendemain à l'aube, après une nuit de forte résistance, il retrouvait invariablement le cadavre de ses hommes au pied des murailles. Le temps que les renforts de l'armée impériale arrivent, les Ayléides avaient repris leurs droits sur les remparts. Après la deuxième invasion réussie, des tunnels ennemis furent comblés. Pourtant, une fois encore, le matin se leva sur les cadavres des soldats, que les défenseurs au complet considéraient derrière leurs remparts. Quand la ville fut conquise pour la troisième fois, on posta des légions hors des murs, afin d'intercepter les attaques par les routes et la rivière. Aucune troupe ne se présenta. Mais le lendemain, les indigènes jetaient pourtant les corps des soldats du haut des murailles.

Teo Bravillius Tasus comprenaient bien que les Ayléides devaient se tapir en ville, et attendre la nuit tombée pour éliminer les soldats. Mais où ? Après la quatrième prise de la ville, il fouilla minutieusement les lieux avec ses troupes. Alors qu'ils allaient renoncer, le centurion remarqua deux choses étranges. Très haut, les murailles de la ville comportaient des renfoncements, des sortes de plates-formes étroites. De fait, elles se trouvaient trop haut pour que quiconque ait pu y grimper. Le deuxième élément intrigant se trouvait près de la rivière, à l'intérieur de la ville : une empreinte de pas autre qu'une botte impériale.

Apparemment, les Ayléides avaient choisi deux stratégies différentes pour se cacher. Certains avaient lévité jusqu'en haut des murailles, tandis que d'autres s'étaient glissés dans la rivière, en respirant tranquillement sous l'eau. Une fois les étranges cachettes des Elfes découvertes, les envahisseurs n'eurent aucun mal à les en déloger, épargnant ainsi aux soldats le sort de leurs prédécesseurs.


II paraît incroyable qu'une communauté entière ait pu connaître et maîtriser ces sorts plusieurs siècles avant la formation de la guilde des mages. Il semblerait pourtant que tout comme les Psijiques de l'île d'Artæum, qui avaient développé le mysticisme bien avant que l'on donne un nom à cette école, les mystérieux Ayléides du sud de Cyrodiil avaient posé les bases de l'Altération. On s'en étonnera toutefois moins si on se rappelle que d'autres Ayléides, à l'époque de la conquête de Bravil et même plus tard, étaient métamorphes. Les membres de la communauté pré-Bravil ne savaient pas se transformer en animaux ou en monstres, mais avaient la capacité de modifier leur corps afin de se cacher. Talent très utile, certes, mais qui en fin de compte n'a pas suffi à les sauver...

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard