FANDOM


Voici un message de la Morag Tong, intercepté et retranscrit dans son entièreté pour les conjectures qu'il contient sur l'artefact daedrique appelé lame d'ébène :

Avant de commencer, permettez une déclaration liminaire : la princesse daedrique Méphala et ses adorateurs estiment avant tout les arcanes, vous finirez par l'apprendre. Pour Hermaeus Mora, la connaissance est une arme, mais Méphala ne s'intéresse qu'aux morceaux de choix : les connaissances cachées, secrètes.

Les différents artefacts daedriques associés à Méphala partagent cette disposition, et aucun davantage que la lame d'ébène, dont on sait peu de choses. Les archives de la Tong elles-mêmes sont en désaccord quant aux propriétés qu'abrite le métal de la lame. Mais je vais vous faire part de ce que je sais, en échange de quoi vous accomplirez votre première mission pour la guilde. J'espère que les Fleurs d'Or sont une base d'opération à votre convenance. Votre chambre est l'une de mes préférées. Chaude et sèche.

Pour commencer : la Lame aurait attiré l'attention de la Morag Tong (en cette décennie, du moins) lorsque notre frère Orndras la prit à Rivis, un autre frère. Rivis gardait la lame cachée depuis des années, en secret même de la Morag Tong. Comment Orndras perça-t-il Rivis à jour ? Il emportera ce secret dans la tombe, mais ses gardiens murmurent que c'est la Tisseuse elle-même qui lui en avait parlé. Même la Tong ne saurait définir le lien entre la Lame et Méphala, qu'il s'agisse d'une extension de sa forme physique ou d'un réceptacle de son essence, mais elle est importante à ses yeux. Et par là-même, aux nôtres.

Ensuite : Rivis était un mage ambitieux, et l'un des plus puissants que comptait la Tong. Et il était hors de question qu'Orndras quittât sa cachette avec la lame d'ébène. Ils se livrèrent un duel, et lorsqu'Orndras fit couler le premier sang avec la Lame, sans pour autant tuer son adversaire, il fut surpris que Rivis ne le baigne pas dans un sorte de feu. Il est possible que la Lame puisse réduire un mage au silence, endiguer le flot de la magie, ou simplement l'absorber.

Troisièmement : Rivis était adroit avec une lame, et plus aguerri qu'Orndras. Mais ce dernier maniait la Lame d'ébène, et les blessures qu'il subit se refermèrent d'elles-mêmes au fil du combat, quand Orndras portait ses entailles moins précises. Une propriété restauratrice de la Lame, peut-être…

Quatrièmement : les dernières paroles de Rivis furent : « La Vampire sonnera notre mort à tous. » Orndras pense qu'il parlait de la lame, et que Rivis l'avait cachée par peur. Je pense que même les plus vénérables de la Morag Tong sont prêts à dire n'importe quoi, au pied du mur. Je n'ai jamais hésité, pour ma part.

Enfin : Orndras a récupéré la lame, présenté un rapport détaillé à ses supérieurs, puis tenté de les tuer. Il n'en épargna qu'un seul. Ses actions ne répondent à aucun motif, mobile ou raisonnement visible. La dernière fois qu'on l'aperçut, ce fut au troisième étage des Fleurs d'Or…

Rapportez-nous la lame d'ébène, qu'Orndras l'accompagne ou non. Chercher un Dunmer avec une cicatrice sous l'œil gauche.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard