FANDOM


(Note de l'éditeur : cette lettre est l'une des plus anciennes de Margaux Cantillon. Son impact sur les arts du rétablissement et sa compassion sans égale resteront dans les mémoires, et cette lettre nous permet d'entrevoir la force de caractère dont elle faisait preuve, dès ses débuts).

Compagnon Bachand,

J'ai reçu votre présent hier, et j'en reste perplexe. Il est clair que vous n'avez reculé devant aucune dépense. Je n'ai jamais vu de bâton plus élégant. Les symboles de Mara en or et argent incrustés de perle sont magnifiques, et mon effigie métallique au sommet est… flatteuse.

Veuillez bien croire que c'est avec le plus grand des regrets que je me dois de le refuser. J'apprécie l'esprit du présent, mais je ne puis l'employer pour soigner mes malades. Nous existons dans des cercles magiques différents, à présent. Je sais qu'un bourdon si somptueux pourrait être arboré avec fierté dans le vôtre, mais je me suis consacrée aux soins des infortunés, et utiliser un outil aussi coûteux dans mon travail serait déplacé.

Vous vous êtes enquis de mes études. Mon instructeur affirme que mon empathie est forte, et que l'outrage que je ressens devant la souffrance d'autrui prête une puissance supérieure à mes sorts de rétablissement. Je me réjouis d'avoir un don pour une si noble poursuite. Je regrette seulement que la guérison ne reçoive pas une importance plus grande lors de notre apprentissage. L'emphase sur la destruction me semble si mal à propos…

Nous nous reverrons peut-être au prochain symposium de la guilde à Haltevoie.

Affectueusement dans la grâce de Mara,

Margaux Cantillon

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard