FANDOM


Par Quintus Nerevelus,

Ancien bibliothécaire impérial

Après le soi-disant vol d'un Parchemin des Anciens de notre bibliothèque impériale, je me mis en quête d'un index ou d'un catalogue répertoriant tous les Parchemins en notre possession, afin d'éviter qu'une telle situation ne se reproduise à l'avenir (ou du moins, que l'on puisse mener l'enquête adéquatement). À ma grande consternation, je découvris que les prêtres de la Phalène étaient d'une inexactitude notoire quant aux manifestations physiques des Parchemins : ils furent incapables de me dire combien ils en possédaient ou comment ils étaient organisés. Le simple fait de leur poser la question suscita de petits rires de leur part, comme si un enfant leur demandait pourquoi les chiens ne parlent pas.

J'avoue sentir ma jalousie grandir à l'égard de ceux qui peuvent lire ces parchemins, mais je ne suis pas encore prêt à sacrifier mes yeux pour des connaissances présumées. Les aînés des prêtres de la Phalène avec lesquels je tente de discuter semblent aussi séniles que tout autre vieillard, j'ai donc du mal à croire que la lecture de ces prophéties accorde un quelconque savoir.

Quoi qu'il en soit, je me mis à l'œuvre pour établir mon propre index des Parchemins des Anciens. Jour après jour, j'arpentai les couloirs de la tour en compagnie des prêtres qui m'indiquaient la nature générale de chaque Parchemin afin que je puisse consigner son emplacement. Comme je me gardais bien de poser les yeux sur les écrits, je ne pouvais me fier qu'à leur parole. Je dressai méticuleusement la carte des salles en relevant les Parchemins spécifiques qui s'y trouvaient, les périodes particulières de l'histoire qui y étaient archivées. Cette entreprise me prit près d'une année, mais j'avais enfin des notes rudimentaires sur la bibliothèque entière qui allaient me permettre d'entamer mon projet.

C'est alors que les choses se compliquèrent. En étudiant mes notes, je remarquai de nombreuses récurrences, voire même des contradictions totales. Dans certains cas, différents moines prétendaient qu'un même parchemin se trouvait à des endroits opposés dans la tour. Je sais qu'ils n'ont pas le goût de la plaisanterie ; dans le cas contraire, j'aurais pu croire qu'ils s'étaient joués de moi.

Lorsque je fis part de mes inquiétudes à l'un des aînés, il baissa la tête, consterné à l'idée du temps que j'avais perdu. « Ne vous avais-je pas dit, commença-t-il, que tous vos efforts seraient futiles ? Les Parchemins n'ont pas de forme qui puisse permettre de les dénombrer. »

« J'avais simplement compris qu'ils étaient trop nombreux pour que l'on puisse les compter. »

« C'est le cas, mais c'est bien là la moindre de leurs complexités. Tournez-vous vers le casier derrière vous et dites-moi combien de Parchemins il renferme. »

Je fis courir mes doigts sur les étuis métalliques, comptant une par une les surfaces bombées qu'ils rencontraient. Je me retournai et dis : « Quatorze ».

« Donnez-moi le huitième », dit-il en tendant la main vers moi.

Je lui remis le cylindre en question et il hocha légèrement la tête. « Maintenant, recomptez-les. »

Me pliant à sa demande, je passai de nouveau la main sur les Parchemins… et ce que mes doigts sentirent cette fois me coupa le souffle.

« Mais… Il y en a dix-huit, à présent ! » Dis-je dans un hoquet de surprise.

Le vieux moine laissa échapper un petit rire, ses joues retroussant son bandeau jusqu'à ce qu'il se replie sur lui-même. « Et à vrai dire, répliqua-t-il, il y en a toujours eu dix-huit. »

C'est à ce moment que je devins le novice le plus âgé à être accepté au sein de l'ordre de la Phalène ancestrale.



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard