FANDOM


Par Sigillah Parate

Cela fait trois cents ans que je suis prêtresse d'Azura, Princesse Daedra d'Ombre de lune, mère de la Rose et reine du ciel nocturne. Chaque fois que revient la fête d'Hogithum, le 21 semailles, nous l'appelons afin qu'elle nous guide et nous lui offrons à cette occasion des présents dignes de sa grandeur. Notre maîtresse est cruelle, mais sage. Nous ne l'invoquons pas lorsqu'un violent orage se produit le soir d'Hogithum, car une telle nuit ne peut qu'appartenir à Shéogorath le Dément. Dans ces cas-là, Azura comprend notre prudence.

L'invocation d'Azura relève d'une démarche extrêmement personnelle. J'ai été prêtresse de trois autres princes Daedra avant elle, et Azura est la seule à accorder une telle importance à l'authenticité de la foi que lui vouent ses adorateurs. Quand je n'étais qu'une jeune Elfe Noire de seize ans, j'ai rejoint le groupe de ma grand-mère qui vénérait Molag Bal, le conspirateur. Chantage, extorsion et pots-de-vin sont, autant que la magie noire, sont les armes des sorcières de Molag Bal. Son invocation se tient le 20 soirétoile, sauf en cas de tempête. Cette cérémonie a presque toujours lieu, mais il arrive que Molag Bal vienne à la rencontre de ses adorateurs à d'autres dates sous forme humaine. Quand ma grand-mère a péri lors d'une tentative visant à empoisonner l'héritier de Gardefeu, ma foi a vacillé.

Mon magicien de frère vénérait Boéthia et, d'après ses dires, le Guerrier noir était plus proche de ma mentalité que le fourbe Molag Bal. Boéthia est un prince combattant qui agit plus ouvertement que les autres daedroths. Après des années passées à opérer dans l'ombre, vénérer un dieu dont les choix sont suivis de conséquences immédiates a été un grand soulagement pour moi. De plus, j'appréciais le fait que Boéthia soit le Daedra des Elfes Noirs. Nous l'invoquions le 2 sombreciel, que nous appelions le Jour du Défi. De terribles combats s'y tenaient en son honneur, se poursuivant jusqu'à ce que neuf de ses adorateurs fussent tués des mains de leurs compagnons. Mais Boéthia n'avait que faire de ses fidèles. Une seule chose l'intéressait : notre sang. Je suis sûre de l'avoir vu sourire lorsque j'ai accidentellement tué mon frère au cours d'un combat d'entraînement. L'horreur que j'en ai conçue lui a fait grand plaisir.

J'ai quitté le culte peu après. Boéthia était trop distant à mon goût. Il me fallait une divinité qui ait davantage de profondeur. Pendant les dix-huit années qui ont suivi, je n'ai vénéré personne. Au lieu de cela, je me suis documentée en lisant énormément de livres. C'est dans un vieil ouvrage interdit que j'ai découvert l'existence de Nocturne, la Maîtresse de la Nuit, également surnommée l'Insondable. Comme le livre le prescrivait, je l'ai appelée lors de son jour saint, le 3 âtrefeu. J'avais enfin trouvé la maîtresse qui me correspondait. J'ai fait tout mon possible pour saisir sa tortueuse philosophie et m'expliquer la source de la souffrance mystérieuse qu'elle éprouvait. Mais tout restait désespérément obscur à son sujet, même la manière dont elle me parlait et les actes qu'elle exigeait de moi. Il m'a fallu des années pour réaliser que jamais je ne parviendrais à la comprendre. Le mystère était une partie intégrante d'elle-même, tout comme la sauvagerie l'était pour Boéthia et la traîtrise pour Molag Bal. Comprendre Nocturne revient à la faire cesser d'exister. Je l'aimais, mais j'ai fini par conclure qu'il était futile de chercher à résoudre ses arcanes. Je me suis donc tournée vers sa sœur, Azura.

De tous les princes et princesses daedriques que j'ai vénérés, Azura est la seule qui se préoccupe de ses adorateurs. Molag Bal voulait mon esprit, Boéthia mon bras, et Nocturne ma curiosité, encore que je n'en sois pas sûre. Azura exige tout cela de moi, mais aussi et surtout mon amour. Elle n'a pas besoin d'esclaves, mais de fidèles qui l'aiment et la respectent. Il est important pour elle que nous sachions faire preuve d'émotion pour la vénérer et que nous soyons capables de nous aimer nous-mêmes. Car si nous l'aimons en nous haïssant, elle ressent notre douleur. Je sais désormais que je n'aurai plus jamais d'autre maîtresse.



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard