FANDOM


Par Télenger l'Artificier

L'origine des pierres runiques mystiques que l'on trouve dans Tamriel est obscure et incertaine. Même leur nature et leur composition matérielle font l'objet de débats animés parmi les sages de la tour de cristal. Le vénérable Ancirinque, sapiarche de la Mythohistoire, assure que certains passages ardus du journal de Torinaan indiquent que les pierres runiques étaient déjà là lorsque le Primarin arriva de l'ancienne Aldmeris. Toutefois, Nolin le Multicolore, sapiarche de l'Enchantement, oppose qu'elles remontent au début de l'ère Méréthique, et sont les conséquences imprévues d'une expérience ratée d'un sorcier ayléide.

Quelle que soit la vérité sur leurs origines, après des générations d'étude par les meilleurs esprits magiques de l'archipel du Couchant, leurs différentes propriétés ont toutes été identifiées, et leur utilité pour l'enchantement d'armes, d'armures et de bijoux est claire. À des fins de classification générale, elles se répartissent en trois catégories, que nous autres mages modernes avons appelées Puissance, Aspect et Essence.

Pour les enchantements, ces trois types de pierres runiques peuvent être envisagées comme complémentaires d'un point de vue mystique, car ce n'est qu'en combinant une pierre de chaque catégorie qu'un enchanteur peut créer un « glyphe », nom par lequel nous désignons la substance magique qui sert à conférer une propriété magique à un objet.

Toutefois, si nous savons employer ces pierres runiques pour créer des objets magiques, l'énigme demeure : que sont-elles ? Nous avons baptisé leurs trois catégories habituelles Puissance, Aspect et Essence… mais qu'est-ce que cela signifie ? Même le grand Phariiz l'Antique, qui leur a donné ces noms, même lui, lorsqu'on lui demanda ce qu'ils signifiaient, se contenta de hausser les épaules et de répondre : « Ce sont les noms qui me semblent corrects. »

Même l'existence de ces trois types de pierres runiques cause un débat, car cela semble contredire le théorème d'Anu-Padu, qui postule la dualité de la fondation de l'Aurbis. Camilonwe de Lillandril assurait qu'il ne pouvait pas n'en exister que trois types, et a passé les deux derniers siècles de sa vie à chercher le quatrième type, convaincu que la classification juste imposait que ces entités apparaissent par paires doubles. Il ne trouva jamais cette « pierre runique quarte », qu'il nommait Célérité, mais il soutint jusqu'au bout que sa théorie était correcte.

Camilonwe avait-il raison ? Les pierres runiques de Célérité existent elles, mais dans un état de réalité qui les rend imperceptibles aux mortels ordinaires ? Pour l'heure, nul ne peut répondre à cette question.



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard