FANDOM


Narrée par Rogar Cliffside, trameur

Vous aurez assurément entendu la légende d'Haman Forgefeu ? Artisan des rois, manipulateur du métal, Forgefeu était connu comme le plus grand forgeron du royaume. Les jarls, thanes et tous ceux qui pouvaient s'offrir les prix exorbitants qu'il demandait cherchaient Forgefer, pour lui commander qui une dague précieuse, qui un bouclier solide, qui un puissant marteau de guerre, ou encore une armure de belle facture. Pour finir, Forgefeu dut limiter le nombre de commandes qu'il acceptait pour une période donnée, car il refusait d'en prendre tant que son travail en pâtirait.

D'autres forgerons prétendaient que Forgefeu pouvait parler au minerai, et en faire s'évanouir les impuretés d'un murmure. La plupart admiraient l'homme, et s'extasiaient de son adresse. Mais quelques autres jalousaient Forgefeu et ses exploits. Ils voulurent empoisonner l'opinion contre lui, affirmant que ses méthodes employaient quelque magie, et guère reluisante… de la magie daedrique. Parmi tous ces menteurs, la plus volubile était l'armurière Gerhild Cœurgel.

Cœurgel clamait haut et fort sa défiance envers les méthodes de Forgefeu. Elle s'interrogeait tout haut, quelle que soit la taverne pleine où elle se trouvait, de quel immonde prince Daedra le fier Haman Forgefeu avait cherché les faveurs pour accomplir ses miracles métalliques. Bien sûr, rien n'aurait pu être plus loin de la vérité. Forgefeu était simplement brillant. Mais cela n'empêchait pas Forgefeu de colporter ses rumeurs à chaque occasion. Bientôt, sa haine de Forgefeu fut dévorante, et finit par affecter son travail, qui avait été impressionnant jusqu'à ce que la jalousie le ternisse.

Forgefeu fit de son mieux pour ignorer ces rumeurs toujours plus folles, mais les commandes se faisaient de plus en plus rares à mesure que les racontars de Cœurgel circulaient. Haman ne comprenait pas pourquoi elle s'entêtait à raconter de tels mensonges. Il s'efforça de faire front, accepta tous les travaux qu'on lui confiait, priant qu'un événement viendrait un jour inverser la dégringolade de sa fortune. C'est alors que la plus grande commande de la carrière d'Haman se présenta.

Le puissant héros, Kvenel la Langue, cherchait une nouvelle arme. Et pas n'importe quelle arme. Il voulait une arme à la qualité exceptionnelle, à l'égal de son épée bien-aimée, Eduj. Pour sa prochaine aventure, Kvenel voulait une hache. Et il voulait qu'elle fût forgée par le légendaire forgeron Haman Forgefeu. Ravi de cette perspective et de ce défi, Haman commença à travailler sur sa création la plus spectaculaire, la hache Okin.

De son côté, Gerhild Cœurgel enrageait. Elle avait offert ses services pour forger la nouvelle arme de Kvenel. Et une fois de plus, malgré tous ses efforts, on lui préférait Haman. Folle de rage, elle fit la seule chose qui lui vint à l'esprit. Cœurgel prit exemple de toutes les histoires qu'elle racontait sur Forgefeu, et pria un prince daedrique pour lui demander assistance. Elle pria Molag Bal.

Cinq jours et cinq nuits, Cœurgel resta à sa forge, suppliant Molag Bal de répondre à ses prières. Au matin du sixième jour, le seigneur de la brutalité répondit à son appel. Mais il n'est jamais simple de demander un service à un prince Daedra. Molag Bal, plus que quiconque, exige toujours une réciprocité. Pour Gerhild Cœurgel, le prix serait de sang. « Tuez le forgeron avec une lame forgée de votre propre main, et je vous rendrai plus célèbre que Forgefeu aurait jamais pu le devenir, » promit Molag Bal.

Haman Forgefeu acheva Okin, et elle était spectaculaire. Il la remit à Kvenel juste à temps pour son voyage suivant. Lorsque Haman revint à sa forge, il trouva Cœurgel debout devant son fourneau, illuminée par la lueur du feu. « As-tu bien savouré l'adoration que te voue ce grand héros nordique, Haman ? » demanda cœurfel. « Je te le souhaite. Car c'est le dernier honneur que tu recevras de ton vivant. »

Cœurgel se retourna et plongea son épée dans le cœur de Forgefeu. Le maître forgeron trébucha, basculant dans l'immense feu de son fourneau. Son corps avalé par les flammes brûla pendant trois jours, sans se consumer. Pendant ce temps, Cœurgel pleura qu'elle entendait les cris de douleur de Forgefeu où qu'elle aille. Kvenel proclama que Gerhild Cœurgel était la pire criminelle de l'époque, et la traîna devant le thane de Vendeaume pour qu'on l'exécutât pour son crime. À ce bref instant, elle était bien devenue plus célèbre qu'Haman Forgefeu.

Quand la tête de Cœurgel eut été séparée de ses épaules, Forgefeu, avec sa forge, disparut de Tamriel. On raconte qu'Haman Forgefeu rôde encore dans les ombres de Havreglace, à la recherche de la jalouse Gerhild Cœurgel, pour se venger de sa trahison. Et malheur à qui se dressera en travers de son chemin.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard