FANDOM


Usages et philosophie des conseils justes et fidèles

Par Célarus, gardien du savoir

Nous autres qui connaissons les voies ancestrales sommes conscients de l'existence d'un monde spirituel invisible. Et tout comme un citoyen n'ayant aucune idée des enjeux politiques peut prendre un nouvel impôt ou les préparatifs effectués en vue d'une guerre comme un caprice du hasard, beaucoup avouent leur incompréhension face aux crues, aux famines ou à la folie. Cela est fort déplorable, car, comme disait le grand Cuilean Darnizhaan : « La force de l'ignorance peut briser l'ébonite comme du verre. »

Quelle est l'origine des forces invisibles qui tirent les ficelles du monde ? Tous les novices d'Artæum savent qu'il s'agit des esprits de nos ancêtres, lesquels, de leur vivant, n'étaient pas moins déconcertés par les esprits de leurs propres ancêtres, et ainsi de suite jusqu'aux Acharyais des origines. Les dieux et Daedra vers lesquels se tournent les gens du peuple ne sont rien de plus que les esprits d'hommes et de femmes si supérieurs à la moyenne que la force de leurs passions leur a conféré une grande influence dans l'au-delà.

Notre religion s'appuie sur cette vérité. Mais en quoi celle-ci nous aide-t-elle à mieux accomplir notre devoir sacré, ou seliffrnsae, qui exige que nous conseillions fidèlement notre prochain ?

Pour commencer, il est aisé de comprendre la nécessité de conférer un grand pouvoir aux hommes bons, et de rendre bon les puissants. Tout le monde est conscient des multiples périls que représente un tyran trop influent. La cruauté et la haine qu'il sème autour de lui nourrissent les Daedra Boéthia et Vaernima, et s'il meurt après avoir accompli un acte particulièrement ignoble, il est possible qu'il y gagne un royaume en Oblivion. Et plus grave encore, il inspire les autres malfaisants à s'emparer du pouvoir et les autres puissants à se tourner vers le mal. Sachant cela, nous avons appris la patience dans nos relations avec de tels despotes. Il convient de leur arracher tout pouvoir et de les humilier, mais aussi de les ruiner et de les jeter en prison. D'autres pourraient suggérer des mesures telles que l'assassinat ou la guerre, mais cette dernière est coûteuse et fera davantage souffrir les innocents que le dictateur, sans même parler de sa vacuité sur le plan spirituel. Nous préférons jouer le rôle de conseillers et de diplomates, mais en aucun cas de révolutionnaires.

Mais comment nous montrons-nous « fidèles », vous demandez-vous ? Nous ne sommes fidèles qu'aux voies ancestrales, car il est essentiel de ne jamais oublier le monde spirituel – mais nous gardons aussi les yeux grands ouverts pour ne rien perdre du monde physique qui nous entoure. L'accomplissement du rite de Moawita le 2 âtrefeu, et de la Vigyld le 1er plantaisons, sont des actes essentiels pour rendre toute leur énergie aux esprits salutaires et restreindre le pouvoir de ceux qui sont corrompus. Mais comment se montrer à la fois fidèles à ceux que nous conseillons et à l'île d'Artæum ? C'est sans doute le sage Tahéritae qui l'a le mieux expliqué : « Dans notre monde, conflit et disparité sont les moteurs du changement, lequel est la plus sacrée des onze forces, car il est la force sans origine, ni fin en soi. Le Psijique ( »l'Illuminé« ) a pour tâche de lutter contre le changement quand il apporte cupidité, avarice, paresse, ignorance, préjugés, cruauté… (Tahéritae poursuit sur le même ton, en dressant la liste des cent onze tares)… et de l'encourager quand il est synonyme de beauté, excellence, bonheur ou édification. Le conseiller ne doit donc obéir qu'à une seule et unique voix : celle de son âme. Si l'individu conseillé agit avec malice ou s'avère porteur d'oegnithr ( »le mauvais changement« ), le Psijique a pour devoir sacré de s'opposer à lui par tous les moyens à sa disposition (l'emphase est de moi). »

L'élève des voies ancestrales peut s'allier avec un seigneur, mais une telle décision n'est pas sans présenter des risques importants et doit être faite en parfaite connaissance de cause. En effet, si le seigneur refuse d'entendre les conseils et ordonne au Psijique d'accomplir un acte contraire à l'enseignement des voies ancestrales, ce dernier n'aura qu'un nombre extrêmement limité d'options. Il ne pourra qu'obéir à contrecœur, et ainsi tomber entre les griffes des forces des ténèbres contre lesquelles il a juré de lutter, ou abandonner son seigneur, ce qui sera source de honte tant pour lui-même que pour l'île d'Artæum. Si cela se produit, il se peut qu'il n'ait plus jamais le droit de retourner chez lui. Certains Psijiques préfèrent mettre un terme à leur vie afin d'échapper à ce dilemme.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard