FANDOM


Monomythe : le mythe d'Aurbis


Également connu sous le nom de « Compensation psijique », « l'Aubris mythique » constituait une tentative des apologistes d'Artæum pour expliquer les bases de la religion aldmer à l'empereur. Elle évitait pourtant soigneusement les aspects négatifs de Lorkhan qui était encore tenu en haute estime par les Cyrodiléens sous l'aspect de « Shezarr », l'enfant perdu des Divins. Mais malgré ce parti pris, les Psijiques firent un bon résumé du point de vue des Anciens. Cette version d'un scribe inconnu provient des archives du séminaire impérial et elle servira utilement nos desseins.

L'Aurbis mythique existe depuis la nuit des temps en tant que royaume surnaturel fantasque.

« Aurbis » désigne l'imperceptible Pénombre, le Centre gris entre l'ÊTRE et le NON-ÊTRE que sont Anu et Padomay. Il contient la multitude des royaumes d'Ætherius et d'Oblivion, ainsi que d'autres formes inférieures et moins structurées.

Les entités magiques de l'Aurbis mythique vivent longtemps et leurs existences complexes donnent naissance à de nombreux mythes.

Ce sont des esprits engendrés par les fragments de la polarité divine. Le premier fut Akatosh, le dragon du temps, dont la création permit aux esprits de se structurer. Les dieux et les démons purent alors se former, se reformer et procréer.

Enfin, les entités magiques de l'Aurbis mythique racontèrent leur ultime histoire : celle de leur propre mort. Pour certaines, ce fut une transfiguration artistique dans la substance concrète et non magique du monde. Pour d'autres, ce fut une guerre qui les décima toutes, leurs dépouilles devenant la substance même du monde. Pour d'autres encore, ce fut une union romantique qui donna naissance aux races mortelles, alors que les esprits mouraient naturellement pour céder leur place.

L'agent de cette communion fut Lorkhan, que les premiers mythes décrivent comme un manipulateur et un fourbe. D'autres versions plus favorables de cette histoire affirment cependant qu'il est la seule raison pour laquelle le plan des mortels existe.

Les entités magiques engendrèrent les races de l'Aurbis mortelle à leur propre image, de manière consciente en tant qu'artistes et artisans, en tant que matière féconde d'où jaillirent les mortels, ou en employant diverses autres analogies mystérieuses.

Après leur mort, les entités magiques devinrent les Et'Adas, ces êtres que perçoivent et ce que vénèrent les mortels en tant que divinités, esprits ou génies d'Aurbis. Cette ultime transition leur conféra une nature fondamentalement différente des autres entités des Royaumes surnaturels.

Les Daedra furent également engendrés à cette époque et devinrent des esprits et divinités plus proches de l'Oblivion ou du royaume jouxtant le Néant de Padomay. C'est l'aube de l'Ère mythique (Méréthique). Cet événement a été perçu de différentes manières par les premiers mortels, soit en tant que joyeuse « seconde création », soit (particulièrement par les Elfes) comme une douloureuse séparation du divin. Dans les deux cas, c'est toujours Lorkhan qui en est à l'origine.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard